Tous en rond

27.04.16 by

Craiova, 27.02.2015
Sous le ciel de Paris, les beaux jours ont enjolivé la carrure déserte des gens impénitents. Les poiriers ont crevé à l’abri de la fontaine; il venta en agitant les ombres du quotient.
Une monticule minuscule alla sombrer devant la marée-haute de cet océan à rebours. Les feuilles pétillantes dans leur danse très rare se fanèrent à perte de vue, et les gouttes argentées lavèrent leur petitesse.
La majuscule de l’horizon couvrit le ciel de milliers de flèches, dont les terminaisons firent semblant d’être des étoiles. Sur un bateau, des verres trinquèrent contre la mer. Les moules cristallines tel le Baccarat me percèrent l’ouie. Elles y gisaient au-dessous de la coque marine.
Le paysage inconnu voulait se détacher, demander une histoire à écrire dans des paroles calmes. Dans ce tumulte, le ruissellement de la pluie sur ma vise me fit serer la bouche, dont les lèvres mimèrent une réponse à merci, à jamais, pour le sacrifice de la poignée agaçant les perles.
Depuis que le nuage s’éloigna, le bateau pétrit dans ses mâts réfléchit dans le large vers l’îlot qui se trouva quelque part, à distance des lieux du point de rencontre. Il était une nuitée pleine de calcul et méditation.
Le brouillage que les pluies provoquèrent, me parût insensiblement perdu dans le bleu foncé.
Sur la planisphère du monde le vent battait son plein. Le vaisseau en dérive me rappella de la pêche des poissons dont les écailles m’avaient fait sourire, dont les yeux me regardaient d’une curiosité mystérieuse, dont la chair blanche m’inspira le respect de la nature.
Le temps se figea contre l’immensité glacée.
À peine percevais-jé le large telle les prés de verdures, ça et là des moutons blanches. Que des points d’interrogation se révéillèrent dans ma tête! Qui en aurait pu y répondre? La nature ravagée depuis l’enthousiasme de la blancheur de la champagne nuageuse?
Lorsque je sombrai dans l’obscurité matinale, je vécus un rêve de marée-basse. Le lendemain m’aurait apporté la force nécessaire pour parcourir l’éternité sauvage durant l’idéal accompli.
www.omniscop.ro

Related Posts

Tags

Share This

Leave a Comment

*