Cuvinte

24.02.16 by

Îngheţate sunt oasele neascunse de întruparea cuvintelor abstruse,
Din amorţirea serilor învechite, ziduri şi metereze sunt netăgăduite,
Priviţi cum apa stinge un foc ce reaprinde dintre visări o mie , o mie de cuvinte !
Ţipete de strădanie la închiderea vremii vor face infinitul să se aştearnă poienii.
Îmbrăţişate de către un cadet care rosteşte cuvintele încet
Pentru înfăţişare în veşnicia Lunii, Lumină din Lumină pe bolţile minunii.
Se vor mai regăsi fugile alungate, gândurile ascunse de-a lor întâietate,
Dar, dintre toate câte s-au rostit pe pământ , Cuvântul este Unul şi Unul legământ.

La cortine entoilée

Des regards insolents pénètrent l’au-delà
De la nature plantée sur un mauvais plan,
Y a- t-il quelqu’un qui sache par coeur le sort
Des dés, des poétes, des infamies, des morts?
Les êtres singuliers dans leur unicité
Se méfient des pigments, des rayons entâchés;
Tel un triangle dont la hauteur se trouve
Au bord d’un angle aïgu, ou d’un angle obtus,
La cortine des étoiles impénitente refuse
Le refus des séquences déraisonnables en touches!
Concupiscente, elle, déborde de l’héroïsme
D’une fresque apparentée au jeu de l’optimisme.
Le bleu foncé des jours claquent dans la nuit
Se met en lumière d’avec l’infini-,
Sur la scène du monde un théâtre séquentiel,
Promet à l’avenir la foi dans le ciel.
Une toge, un parapluie, un vetêment de joie
Enfantent le bonheur pour quiconque perçoit,
La cortine entoilée, une espérance de la nuit,
Quelle sonnerie étrange la remet à la vie!
C’était une comédie que personne n’essayait,
Pour peu qu’on la connût de l’ephémériser;
Si Molière y était sur la scène chimérique,
Tellement se consolait de la pléiade mytique.
www.omniscop.ro

Related Posts

Tags

Share This

Leave a Comment

*